Actualités

Le Directeur de la Bank of China vient à la rencontre des industriels bretons

Nhay Phan, Directeur général de Bank of China, Paris Branch, était dans les locaux d'Olmix à Bréhan le vendredi 1er juillet pour rencontrer des chefs d'entreprises bretons de l'industrie agroalimentaire.

Hervé Balusson, Président d'Olmix Group, était heureux d'accueillir le Directeur Général France de Bank of China afin de lui faire découvrir le site historique d'Olmix à Bréhan. Venu avec trois de ses principaux collaborateurs, Monsieur Nhay Phan a visité avec intérêt le laboratoire de recherche et le site de production de Bréhan.

L'objectif de cette journée était d'organiser une rencontre avec une vingtaine de chefs d'entreprise de la filière agroalimentaire. S'exprimant dans un français impeccable, Monsieur Nhay Phan a dressé le portrait de l'économie chinoise aujourd'hui : la Chine réduit progressivement ses exportations pour se recentrer sur la consommation intérieure qui représente un marché immense. Pour répondre aux attentes des consommateurs chinois, la Chine ouvre ses portes aux entrepreneurs qui souhaitent s'implanter ou nouer des partenariats. "Avec 20 % de la population mondiale, mais seulement 9 % des terres cultivables, le marché chinois offre un potentiel certain, à condition que nos entreprises sachent s'organiser, se fédérer, et se coordonner" plaide Jean-Paul Simier, Directeur agriculture et agroalimentaire de Bretagne Développement International.

Bank of China, deuxième banque chinoise et quatrième banque mondiale, veut encourager ces échanges en devenant "facilitateur de business" pour les entreprises françaises. Olmix l'a bien compris : l'entreprise qui réalise 80% de son chiffre d'affaires à l'export est présent en Chine et en Asie depuis bientôt 20 ans et s'appuie sur un réseau de distributeurs agréés qui lui permet de couvrir l'ensemble du territoire.

Autre objectif de cette journée : lever l'appréhension des entrepreneurs français qui redoutent la "sino-dépendance" : le marché chinois ne doit pas faire peur, "car, il représente une formidable opportunité de croissance pour nos entreprises" affirme Hervé Balusson. Et la filière agroalimentaire bretonne, particulièrement performante, a une réelle carte à jouer en Chine. Nhay Phan s'est donc voulu très rassurant : "notre but n'est pas d'avaler les entreprises, comme nous l'entendons trop souvent, nous voulons nouer des partenariats avec vous pour ouvrir de nouveaux marchés à vos entreprises. Venez nous voir en Chine, vous serez surpris !"

En août prochain, Nhay Phan organise un grand forum pour les entreprises dans la province de Shaan Xi, au nord de Pékin, la région d'origine de Xi Jin Ping, Président de la République populaire de Chine. Alors "foncez !" lance Paul Ancelin, l'un des initiateurs de cette journée, Conseiller régional et ancien maire de Ploërmel.

Ce forum pourrait être l'occasion pour les entreprises bretonnes de montrer leur savoir-faire et leurs spécificités. Et pour être plus fort, Hervé Balusson propose aux entreprises bretonnes de partager une marque commune : Brocéliande. La forêt de Merlin l'Enchanteur pourrait véhiculer dans le monde entier l'image des produits bretons, "car nous avons en Bretagne beaucoup d'entreprises qui ont un très grand savoir-faire, mais très peu de faire-savoir" explique-t-il.

A l’issue de cette rencontre, la délégation de Bank of China s’est rendue à la Breizh Algae School, à Saint-Etienne-du-Gué-de-L’Isle où était organisée une dégustation de produits locaux, dont certains cuisinés à base d’algues, dans un décor 100 % breton. Ce moment convivial venait clore une visite qui démontre une fois encore combien la Bretagne est une marque attractive. Cet échange « sino-breton » montre également que la Chine et la Bretagne ont un avenir commun, à condition toutefois, que les entreprises, à l’image d’Olmix Group, saisissent cette main tendue par la Chine. Car, comme l'a souligné Thomas Pavie, "il y a des trains qu’il ne faut pas rater !".