Skip to main content

Régénérer les sols pour mieux s’adapter aux variations du climat

By 2 mai 2024Plant Care, Neosol
Reading Time: 3 minutes

Le changement climatique modifie déjà le cycle de l’eau. L’alternance plus marquée de conditions très humides (trop !) et de périodes de sécheresse constitue un défi pour les agriculteurs. Parmi les solutions pour s’adapter : la régénération des sols avec l’activateur Neosol.

Le sol est l’interface entre les racines de la plante et la ressource hydrique. Sa capacité à absorber l’eau et à la stocker est primordiale pour soutenir une alimentation efficace de la culture en période sèche. C’est toute l’importance de favoriser la synthèse de l’humus avec l’activateur de sol Neosol.

Neosol est une formulation de prébiotiques à base d’oligo-éléments, de biopolymère d’origine végétale et d’extrait sec d’algues marines. Neosol permet à la microflore du sol de mieux se nourrir en décomposant plus efficacement les matières organiques, notamment celles riches en grosses molécules carbonées (lignine, cellulose, hémicellulose), pour former l’humus.

Favoriser l’infiltration de l’eau pour mieux la stocker

L’humus améliore la structure des sols, notamment la porosité qui influence la circulation de l’eau (son infiltration et la remontée capillaire) et la qualité d’enracinement de la culture.

En stimulant la formation de l’humus, Neosol augmente donc la capacité de drainage du sol et conduit à un meilleur développement du système racinaire des cultures, tant en densité qu’en profondeur.

Et plus l’enracinement est important, plus la plante peut utiliser l’eau présente en profondeur. Par exemple, en sol de limon sablo-argileux, augmenter de 30 cm la profondeur d’enracinement, c’est gagner 45 mm de réserve utile.

Autre intérêt de l’humus : comme une éponge, il possède la capacité de retenir jusqu’à six fois son poids d’eau dans le sol.

Favoriser la synthèse d’humus dans le sol, c’est donc repousser le point de flétrissement des cultures et l’apparition du stress hydrique.

En expérimentation pluriannuelle au champ avec l’activateur Neosol, les mesures montrent une augmentation de 34% de la capacité du sol à stocker l’eau, en particulier dans la zone située en dessous de 30 cm qui est moins susceptible de se dessécher.

Le sol est donc capable de retenir davantage l’eau des précipitations, ce qui permet aux cultures de mieux l’utiliser.

Des sols régénérés pour des cultures plus rentables

Au-delà d’une meilleure gestion des ressources en eau devenues plus aléatoires, Neosol permet également de diminuer les coûts d’exploitation tout en favorisant de meilleurs rendements. Comment ?

La meilleure structure de sol obtenue par l’utilisation régulière de l’activateur Neosol a de nombreuses conséquences positives. Tout d’abord, elle permet de limiter le nombre de passages d’outils nécessaires à la préparation des lits de semence. Ensuite, avec des sols moins compactés et donc moins résistants à la traction, c’est également une moindre usure du matériel et une économie de près de 15% de carburant. Enfin, l’augmentation du volume racinaire induit par une structure de sol plus ouverte permet à la plante de mieux utiliser les ressources minérales biodisponibles, ce qui autorise des réductions d’engrais de l’ordre de 30 à 50 kg par hectare d’azote, de phosphore et de potassium.

La pertinence de l’activateur de sol Neosol est donc économique et environnementale. Face au changement climatique et à l’impérieuse nécessité de prendre davantage soin de la qualité des sols, Neosol renforce les pratiques agronomiques destinées à régénérer les sols.