Skip to main content

Combattre les mycotoxines en volaille avec un décontaminant à base d’Algoclay

By 11 juin 2024juillet 1st, 2024Myco’News, Animal Care, FR
Reading Time: 3 minutes

Le déoxynivalénol (DON) est l’une des mycotoxines les plus répandues dans le monde. Il peut altérer la morphologie intestinale et provoquer un stress oxydatif hépatique chez le poulet de chair, impactant ainsi leurs performances zootechniques.

Ces conséquences peuvent se produire même à des niveaux inférieurs au seuil recommandé de 5 mg DON/kg d’aliment (Commission européenne). Plusieurs études sur des poulets de chair ont montré que le DON diminue la hauteur des villosités et génère des lésions intestinales à des niveaux aussi bas que 1,9 mg/kg d’aliment. En collaboration avec l’Université de Gand (Belgique) et Schothorst Feed Research (Pays-Bas), deux essais ont été menés pour évaluer la capacité d’un décontaminant à base d’algoclay (MT.X+®, Olmix) à réduire l’exposition à plusieurs mycotoxines chez le poulet de chair et améliorer leurs métabolismes intestinal et hépatique lorsqu’ils sont naturellement exposés au DON.

Le premier essai était un modèle toxicocinétique dans lequel le DON, l’OTA et l’AFB1 ont été administrés oralement en une seule fois à des poulets de chair, pour atteindre une contamination en mycotoxine équivalente à 5 mg/kg ; 2,5 mg/kg et 20 mg/kg d’aliment, respectivement. Un groupe n’a pas reçu le décontaminant (groupe témoin) et l’autre groupe a reçu le décontaminant à base d’algoclay à 2,5 g/kg d’aliment (groupe MT.X+®). Des échantillons de sang ont été prélevés en série pour mesurer les concentrations plasmatiques de DON-3S (DON-3 sulfate, principal métabolite du DON chez la volaille), d’OTA et d’AFB1. Les résultats ont montré que MT.X+® a réduit l’exposition au DON des poulets de chair. Le niveau plasmatique de DON-3S a été réduit de 40 % dans le Groupe MT.X+® (figure 1).

Figure 1 : Concentration plasmatique moyenne de DON-3S, principal métabolite du DON, après administration orale de DON en une seule fois (0,5 mg/kg PV).

Les résultats ont montré que MT.X+® a considérablement réduit l’exposition des poulets de chair à l’OTA, puisque son niveau dans le sang a diminué de 44 %. En ce qui concerne l’AFB1, une réduction plus importante a été observée, le taux sanguin d’AFB1 chez les poulets supplémentés avec MT.X+®  ont été réduit de 64% par rapport aux poulets témoins.

Dans le deuxième essai, deux régimes ont été utilisés, le groupe témoin a reçu un régime peu contaminé par le DON (~0,2 mg de DON/kg). Le deuxième régime était naturellement contaminé par le DON (~3,0 mg DON/kg) et a été distribué à deux groupes expérimentaux : le groupe DON a reçu ce régime sans décontaminant, et le groupe MT.X+® a reçu le même aliment supplémenté avec 2,0 g de MT.X+®/kg. L’exposition alimentaire à 3 mg/kg de DON a provoqué des lésions et un raccourcissement des villosités dans le jéjunum. De plus, un stress oxydatif a eu lieu dans le foie. Ces effets n’ont pas été observés lorsque MT.X+® a été ajouté au régime DON.

Tableau 1 : Histomorphométrie du jejunum à J37.

En résumé, l’étude démontre que la technologie algoclay testée peut réduire l’exposition systémique des poulets de chair au déoxynivalénol (40 %), à l’ochratoxine A (44 %) et à l’aflatoxine B1 (64 %), sur la base d’un modèle toxicocinétique. De plus, les dommages causés par environ 3 mg/kg de déoxynivalénol (DON) sur la morphologie intestinale et le stress oxydatif dans le foie des poulets de chair ont été évités grâce à une supplémentation alimentaire avec le décontaminant à base d’algoclay.

Référence: Gallissot, M.; Rodriguez, M.A.; Devreese, M.; Van herteryck, I.; Molist, F. and Santos, R. 2024. An Algoclay-Based Decontaminant Decreases Exposure to Aflatoxin B1, Ochratoxin A, and Deoxynivalenol in a Toxicokinetic Model, as well as Supports Intestinal Morphology, and Decreases Liver Oxidative Stress in Broiler Chickens Fed a Diet Naturally Contaminated with Deoxynivalenol. Toxins 16: 207. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/38787059/